Rechercher
  • Coparentalité Responsable

3. Le conflit de loyauté

Imaginez que vos deux meilleurs amis se détestent.


Imaginez maintenant que vous êtes amené à devoir choisir régulièrement avec lequel d’entre eux vous voulez passer votre temps libre et que vous vous retrouviez à calculer le temps passé avec l’un ou avec l’autre afin de le rendre plus ou moins égal, pour ne froisser personne.


Imaginez les justifications, les mensonges, la gêne.


Imaginez enfin devoir régulièrement écouter les doléances de l’un à propos de l’autre, imaginez ne même plus oser défendre l’ami dénigré.


Le conflit de loyauté, c’est ça.


Si maintenant vous remplacez l’adulte que vous êtes par un enfant et les deux amis par les deux parents de cet enfant, encore immature affectivement, psychologiquement, vous commencez à entrevoir dans quel abîme de souffrance émotionnelle un enfant qui vit un conflit de loyauté se retrouve plongé.


A la base, ce qu’on devrait écouter, c’est notre petite voix intérieure. A la base, on a tous le droit d’aimer qui on veut. A la base, on devrait se fier sur son ressenti plutôt que sur des avis divers.


Un conflit de loyauté surgit dans un contexte où l’un des parents – en général le parent gardien -souffre intensément de la séparation ou se trouve en difficulté. L’enfant veut alors protéger son parent car il n’y a guère plus grande loyauté que celle qui lie un enfant à son parent. En outre, l’enfant est alors parentifié. Ce conflit peut également survenir lorsqu’un litige intense, évident, durable, a cours entre ses parents, dont l’enfant est témoin. Celui-ci pense alors qu’il doit prendre parti.

Les parents sont responsables de ce qu’ils transmettent à leur enfant et non le contraire. La coparentalité responsable, c’est tout faire pour éviter de se présenter en tant qu’ennemis aux yeux des enfants. C’est se prendre en charge avec, si nécessaire, l’aide d’un professionnel. C’est se souvenir que l’autre parent est l’autre personne la plus importante aux yeux de notre enfant et c’est donc éviter de faire de son enfant un juge, dans le but d’avoir du soutien.


Se retrouver en conflit de loyauté, c’est se sentir mal à l’aise et, dans un cadre intrafamilial suite à une séparation, se sentir déchiré, écartelé. Le psychisme d’un enfant en souffre, car on ne peut se construire que de manière unifiée et non avec des morceaux épars de soi.

Chacun est libre d’aimer qui il veut. Votre enfant aussi est libre d’aimer la personne si imparfaite qu’est son autre parent. Interférer dans cet amour, c’est ôter à votre enfant un lien qui le nourrit. Ne le faites pas.


Pour en savoir plus sur le conflit de loyauté, la parentification, vous pouvez commander « Protection de l’enfance, lettre ouverte à tous ses acteurs » auprès du MSCR.

25 vues0 commentaire