Rechercher
  • Coparentalité Responsable

Pour un ombudsman de la protection de l'enfance en Valais

Message spécial aux députés du Grand Conseil valaisan :


Lors de vos séances du mois de mars, on a pu lire que vous vous êtes offusqués du fait que la cantonalisation des APEA fera perdre leur poste à certains d'entre vous. Et si on revenait aux raisons qui nous ont amenés à cette cantonalisation, c'est-à-dire un fonctionnement bien trop délétère.


Le MSCR prétend, parce que c'est son constat, qu'il y a urgence et que la protection de l'enfant, en Valais, ressemble fort à un radeau en perdition : viol répété du Code de procédure pénal, non-écoute de la parole de l'enfant alors que celle-ci est prévue dans la loi, jeux de pouvoir avec les parents.


On se croirait parfois dans un cirque, où ce qui compte est d'avoir raison, où la susceptibilité de certaines autorités et de certains professionnels semble devenir l'enjeu majeur, très loin de ce qui devrait l'être, c'est-à-dire le bien supérieur de l'enfant.


Les APEA n'ont pas été mises sur pied pour fournir du travail à certains citoyens, mais pour protéger les personnes vulnérables. Or, régulièrement dans le domaine de la protection de l'enfance, leur fonctionnement s'approche dangereusement du déni de justice, comme si nous n'étions plus dans un état de droit. Non seulement professionnalisation et formation continue adaptée sont urgentes, mais la mise sur pied d'un ombudsman de la protection de l'enfance nous paraît devenue indispensable.


Si vous êtes interpellés par le sujet, écrivez-nous à copresp@netplus.ch L'avenir de nos enfants en dépend.




28 vues0 commentaire