top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurCoparentalité Responsable

Selon la juge belge Marie-France Carlier « Tous les professionnels travaillant dans la protection de la jeunesse en Suisse romande doivent lire ce livre. »



La juge belge Marie-France Carlier a formé les premiers intervenants aux différents projets-pilotes romands d’application de la pratique de Cochem, modélisée sous forme de consensus parental, auquel elle recourt avec succès dans sa juridiction de Dinant, Belgique, depuis bientôt 11 ans.


Le 27 avril 2019, il y a exactement 5 ans, paraissait « Protection de l’enfance, lettre ouverte à tous ses acteurs », d’Isabelle Vuistiner-Zuber, aux éditions Soleil blanc. Toujours d’actualité, n’ayant pas pris une ride, car la loi suisse et son application sont demeurées les mêmes, à une exception près : les juges recommandent plus facilement l’attribution de la garde alternée après un divorce.


En Valais, la structure des APEA s’est modifiée : constituées uniquement de professionnels, elles se sont regroupées et cantonalisées. Mais leur fonctionnement ne s’est hélas pas modifié, la faute à un manque d’offres en matière de formation continue dans tout ce qui touche au relationnel, à l’humain, au développement de l’enfant.


Le Valais a été novateur. Dans quelques districts du Bas-Valais, on pratique le Consensus parenta, en tant que projet-pilote, de même que dans l'Est Vaudois et bientôt quelques districts fribourgeois. Gageons que le Consensus parental sera bientôt la norme en matière de gestion des divorces. Faisons en sorte que son esprit et ses documents initiaux ne soient pas trop modifiés car c’est bien eux qui permettent une meilleure prise en charge, d’abord par la rapidité de traitement des séparations et par le peu de place donné à chaque parent pour s’étendre sur les compétences parentales.


Extraits de la préface écrite par Madame la Juge Marie-France Carlier :

« Je me suis réveillée plusieurs fois en sursaut, le degré de souffrance et d’insanité que je parviens à tolérer étant clairement dépassé, le cœur battant à tout rompre en pensant à ces parents qui, chaque matin, se réveillent dans un foyer vide de cris et de rires d’enfants, sans raison autre que la malveillance ou la dérive pathologique de l’autre parent sans qu’aucune autorité éclairée ne s’interpose pour le bien des enfants ». (Extrait de texte écrit par l'auteure).


« Par son analyse minutieuse et objective des situations, Isabelle démontre que, dans tous les cas de figure, ces parents étaient des parents compétents, aimants et équilibrés. Ils avaient une très belle relation avec leur(s) enfant(s) avant la séparation et même pour certains après la séparation. Ils ont été les victimes d’un coparent narcissique, névrotique, abuseur… et à tout le moins manipulateur ayant pour objectif d’éliminer l’autre parent de la vie de l’enfant ou des enfants. »

Car oui, c’est bien en particulier ces situations de fausses accusations, ou d’accusations exagérées, petites ou grandes, qui aboutissent à l’exclusion d’un parent de la vie de l’enfant, partiellement ou totalement, se transformant parfois en vraie aliénation parentale, que "Protection de l'enfance" traite.


« Ce livre est empli d’informations sur le système en place et interpelle les autorités à mieux former les intervenants et à les orienter vers une pratique humaniste et visant à élargir leur champ de conscience. […] Gageons que ce livre sera le détonateur nécessaire à une sérieuse remise en question du travail et des compétences des différents acteurs professionnels et des autorités de la protection de la jeunesse en Suisse. Ils ont été, à différents degrés, complices du travail de sape d’un parent malveillant et de la privation à l’enfant du parent bienveillant et aimant. Il est établi par de nombreuses études scientifiques que la suppression de la relation affective avec un parent engendre dans le chef des enfants non seulement des séquelles psychologiques, mais aussi physiologiques. »


Extrait du vernissage qui a eu lieu le 27 avril 2019 dans la salle Garance de la fondation Domus à Ardon, louée pour l'occasion :


Afin de célébrer cette étape de 5 ans d’existence, nous vous proposons de visiter notre chaîne Youtube, Mouvement pour la Coparentalité Responsable, où vous trouverez les vidéos des lectures faites ce jour-là, d’extraits de témoignages parentaux, ainsi que notre page Facebook, de vous abonner à notre site et donc à son blog. Nous accueillons volontiers les nouveaux membres qui désirent signer notre charte.


Vous pouvez toujours  commander « Protection de l’enfance, lettre ouverte à tous ses acteurs » à l’heure actuelle, chez Payot ou directement chez l’auteure, ainsi qu’auprès du Mouvement Suisse pour la Coparentalité Responsable. Si vous le commandez directement chez nous, vous bénéficierez du prix spécial jubilé, soit CHF 40.-, frais de port inclus.

 

 

 

79 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page